Jean-Luc Forget intronisé tête de liste du MoDem

Publié le par gk

Le Mouvement Démocrate a officialisé hieri l'investiture comme tête de liste de Jean-Luc Forget. M. Bayrou s'est exprimé à ce sujet dans la dépêche, et voici sa déclaration :

La commission d'investiture du MoDem vient de se réunir. Qui a-t-elle désigné pour conduire la liste du Mouvement Démocrate à Toulouse ?

La tête de notre liste a été confiée à Jean-Luc Forget. Je le connais depuis longtemps et j'ai beaucoup d'estime pour lui qui fût le bâtonnier du Barreau de Toulouse.

Pourquoi le MoDem part-il, en solitaire, à la conquête du Capitole ?

Il y a, de toute évidence dans cette ville, un grand nombre de Toulousains qui ne se reconnaissent ni dans l'équipe actuelle, candidate à sa propre succession, ni dans celle du socialiste Pierre Cohen. C'est à cette attente forte que nous entendons répondre. Jean-Luc Forget à une vision et un projet pour Toulouse que j'apprécie et que j'approuve.

Qu'est-ce qui distinguera la liste du MoDem de ses listes rivales ?

Plus les jours passent à Toulouse, et plus la demande d'une autre démarche politique se confirme et se renforce. Or, pour incarner ce renouveau, il est nécessaire de s'appuyer sur des personnalités jeunes et d'envergure. Jean-Luc Forget dispose de ces qualités. Il conduira une liste qu'il formera librement, mais toutefois dans le respect de l'ouverture largement pratiquée qui constitue la philosophie de notre mouvement.

Quel programme présentera-t-il aux Toulousains ?

C'est à lui qu'il appartient de l'annoncer, sans doute au mois de janvier. Je sais qu'il a beaucoup travaillé, dans le cadre de groupes de réflexion. Je sais la force des propositions qu'il fera aux électeurs.

Jean-Luc Forget et Jean-Luc Moudenc, briguent prioritairement les suffrages du centre droit. Qu'est-ce qui, selon vous, différencie les deux candidats ?

L'équipe municipale aux affaires a suscité, chez les Toulousains, des sentiments de grande frustration. Beaucoup de choses tristes ont ponctué ce mandat qui s'achève sur une impression d'immense gâchis. Un renouvellement politique est nécessaire à tous points de vue. Or, il paraît clair que la gauche toulousaine n'est pas en capacité de l'engager et de l'assumer.

Vous considérez, en revanche, que Jean-Luc Forget présente toutes les garanties de renouveau…

Naturellement. Une solution politique nouvelle ne se décrète pas. Pour être crédible et audible, elle doit être portée, je le répète, par une personnalité forte. Aux dernières législatives, Jean-Luc Forget a été impressionnant. Il est apparu tel que je le connais moi-même, mais il a surpris de nombreux observateurs qui ignoraient son épaisseur politique. Il faut admettre que jusqu'à présent, Jean-Luc Forget avait donné la priorité à sa carrière professionnelle.

Si la gauche gagne les élections municipales, ne craignez-vous pas d'être désigné comme le fossoyeur de la droite à Toulouse ?

Le MoDem ne joue évidemment pas le jeu de la gauche. Je pense même qu'il constitue une menace pour la liste menée par Pierre Cohen. Il se trouve, bien entendu, parmi les électeurs que courtise le chef de file socialiste, des femmes et des hommes et des hommes qui ne se reconnaissent pas dans sa politique et son projet. Ils trouveront une solution auprès de Jean-Luc Forget, comme ceux, nombreux, que la municipalité sortante a déçus…


A paraître bientôt sur ce blog : l'interview de Jean-Luc Forget

Publié dans Infos

Commenter cet article