Jean-Luc Moudenc lance sa campagne par un meeting

Publié le par gk

Ce mardi 15 janvier, Jean-Luc Moudenc a lancé sa campagne par un meeting, dans la salle Jean Mermoz. Le public, d'une moyenne d'âge assez élevée et composé de militants de l'UMP, est venu en nombre. 
Voici de larges extraits de son discours.

undefined

                                                              


"Mon parcours personnel me donne la crédibilité pour parler aux jeunes, et surtout à ceux de milieux modestes. Je sais d'où je viens. A ces jeunes je leur dis : travaille, réalise toi, mais avec les autres, et on va t'aider.
Je travaille beaucoup pour Toulouse et depuis longtemps. C'est Dominique Baudis qui m'a montré l'exemple : il me donne la force et son soutien tout entier."
Il poursuit en énumérant le "palmarès" de Toulouse.
"Toulouse est la première ville de France au niveau de la progression démographique, la première ville de France par le nombre d'emplois crées. Elle dispose de trois pôles de compétitivité, elle est capitale européenne de l'espace, elle est le berceau du plus grand avion au monde, l'A380, c'est le premier centre universitaire de France après Paris. Mais Toulouse est également la première ville de France pour le niveau d'investissement par habitant : 600 millions d'euros ! Elle dispose du G.P.V. le plus important pour les quartiers. Beaucoup la considère comme le premier centre hospitalier. Toulouse est présélectionnée pour être la capitale européenne de la culture en 2013. Elle est considérée comme la ville la plus sportive de France. Elle se distingue par ses actions en faveur du développement durable. 
Je suis donc fier d'être le maire de cette ville, fier de vous !
Malgré cela, on entend tous les jours que Toulouse est "une ville assoupie", "une ville stagnante", "une ville sans ambition". Ceux qui disent cela aiment-ils vraiment leur ville ? Je ne le crois pas. Je les trouve très suffisants d'eux même, mais très insuffisants dans la crédibilité de leur critique. C'est de la mauvaise foi, du calcul politicien de bas étage. Je suis fier du travail accompli, fier du travail de mon équipe. Mais, il m'incombe de tracer l'ambition de Toulouse pour les dix , vingt ans qui viennent. 
Je vous propose de voir plus haut, je vous propose de voir plus grand ! Cette ambition, je la présente avec ces quatre axes :
-Inscrire Toulouse dans le top 20 des métropoles européennes d'ici 2020.
-Une ville plus solidaire, plus fraternelle, qui favorise le logement pour tous.
-Une ville qui dispose d'une excellence environnementale
- Restaurer la sécurité
Pour ce qui s'agit de la première proposition, je note que deux autres candidats m'ont copié. Tant mieux : je préfère être suivi que précédé ! Mon projet, pour que Toulouse intègre le top 20, est de faire un TGV qui aille jusqu'à Narbonne, de faire le Grand Contournement, le canceropôle (imaginé par Philippe Douste-Blazy), et de mener le GPV jusqu'à son terme. Pour ces quartiers, je m'impliquerai personnellement, en proposant du soutien scolaire, en favorisant la réussite éducative des jeunes de la maternelle jusqu'au lycée.  Mais rien ne sera appréciable sans un recul du chômage. Rien ne sera durable, sans un recul de l'insécurité.
Je propose d'augmenter le nombre global de logements construits, la rénovation et la location des 2000 logements vacants. Je propose aux habitants de devenir propriétaires de leur logements dans les quartiers les plus anciens comme dans les nouveaux, en élargissant l'accès au prêt à taux zéro. 
Je propose de nouvelles initiatives en faveur des retraités, en faveur des crèches, et en faveur de la jeunesse, le formidable atout de Toulouse. 
L'ambition environnementale est de redonner la Garonne aux Toulousains. La Garonne a toujours été une source de vie : au vingt-et-unième siècle, elle doit être source de vie sociale !
Mais il faut aussi restaurer la sécurité. Des écoles qui brûlent, des voitures qui brûlent, des pompiers qu'on tente de tuer, l'incivilité permanente, est une réalité. Et je suis au côté des victimes. Je suis et je serai au côté des habitants face aux caïds, face aux délinquants. Il faut faire prévaloir l'état de droit, grâce à une police d'investigation et à une police de proximité.
Ces priorités, seront donc les piliers de mon programme. "
Il poursuit en évoquant son équipe :
"une équipe renouvelée, parce que c'est la volonté des Toulousains, une équipe très largement ouverte à la société toulousaine telle qu'elle est aujourd'hui. (...)Une équipe diverse, diverse d'origines, diverses d'horizons et de compétences professionnelles, diverse de génération, diverse de quartiers, et enfin, diverse de sensibilités politiques. Je l'avais dit dès novembre 2006, et bien dans quinze jours, je le ferai. Et pour le faire, je n'appliquerai aucune consignes, d'où que ce soit, et d'où qu'elles viennent. Je le ferai parce que j'agis et j'agirai en conviction : mon parti, c'est Toulouse. Et Toulouse, c'est la diversité ! Parce que je suis un homme libre, je vous garantis la diversité."
Pour finir, il déclare : "Ce n'est qu'avec vous que la victoire est possible et je veux que ce soit le point de départ de cette aventure. J'ai besoin de vous ! De vos bras, de votre raison, et de votre cœur ! Toulouse, osons aller plus loin !"

                       

Publié dans Infos

Commenter cet article