Interview de Pierre Cohen par le JDD

Publié le par gk

 source : http://www.lejdd.fr/cmc/municipales/20083/cohen-toulouse-est-fragmentee_86309.html (le 15 janvier 2008)

Pierre Cohen a été désigné par le PS pour briguer la mairie de Toulouse. Un redoutable honneur quand on sait que la ville Rose, traditionnellement à gauche, a, depuis 1971, toujours élu un maire de droite. A la tête d'une liste regroupant les composantes essentielles de l'ex-gauche plurielle, le député socialiste compte bien mettre fin à "un long paradoxe".

Majoritairement à gauche, les électeurs toulousains élisent depuis 1971 un maire de droite. Existe-t-il un paradoxe toulousain?
C'est en effet un long paradoxe d'une ville qui est depuis de très nombreuses années majoritairement à gauche pour les scrutins nationaux et qui vote à droite pour les municipales. Nous attendons bien mettre un terme à cette période. Il s'agit pour nous d'une volonté de changement et de répondre à une attente des électeurs pour que Toulouse soit à gauche.

Quels sont les trois engagements que vous prendrez si vous devenez maire de Toulouse?
Toulouse est une ville chère. Nous voulons par un certain nombre de propositions sur le logement, sur les transports en commun, sur la culture ou l'accès à la santé, qu'il y ait une baisse de l'accès à la ville. Toulouse est aussi une ville fragmentée. Pour nous, il est nécessaire que, sur le plan territorial, il y ait une bonne circulation tant au niveau des transports en commun qu'au niveau des équipements. Enfin, nous voulons que Toulouse soit une vraie métropole européenne. Que par la connaissance, le savoir, la richesse des talents qui existent dans cette ville, nous pourrons la hisser au niveau des grandes villes européennes.

Concrètement, quelles seraient alors trois premières décisions si vous êtes élu?
Il y a d'abord la nécessité d'un plan d'urgence dans le déplacement des Toulousains et des habitants de l'agglomération. La deuxième mesure sera de mettre en place des dispositifs permettant d'aller chercher des logements vacants, parallèlement à un plan de construction beaucoup plus ambitieux. Nous voulons enfin que Toulouse prenne la mesure de son agglomération: nous lancerons rapidement le chantier de la communauté urbaine.

Publié dans Interviews

Commenter cet article

rap 22/09/2010 17:19


encore une interview langue de bois


ParisienToulousain 29/01/2008 03:25

les video, même sur la "CohenTV" montrent un cohen peu sur de lui, butant à chaque phrase... c'est drôle comme les militants sont aveuglés par les lacunes de leurs candidats. quant au bilan de Moudenc,en 3 ans, il a su faire bouger les lignes.

toulousain 27/01/2008 01:40

Et de rajouter quand même que si Mr Moudenc est maire de Toulouse depuis quelques années et qu'il a mené à bien plein de dossiers, que ses premières esquisses de programme me paraissent ambitieuses, j'attends avec impatience qu'il dévoile son programme.

En revanche, côté Mr Cohen, je suis très déçu par sa liste et encore plus par son programme qui ne ma parait pas très ambitieux pour une ville de 450 000 habitants. Seul son projet de tramway circulaire me parait ambitieux. Après pour le reste ce n'est qu'une pale copie d'un programme qu'on pourrait appliquer à Ramonville qu'il veut copier-coller sur Toulouse. Pas très engageant!

jani-rah 26/01/2008 11:43

Dans ce genre d'exercices, interview courtes, les deux candidats ne se distinguent pas trop, ambitions générales et généreuses.
Tout deux veulent faire de Toulouse une grande métropole européenne, agir pour des transports doux et pour l'écologie.

Moudenc semble un peu moins à l'aise, car son bilan est mitigé, alors que c'est souvent la force du sortant. Ainsi, il doit à chaque fois dire : je propose le changement, même si ce qu'on a fait est bien...

Derrière il y a quand même deux projets assez différents, l'espoir est permis pour Toulouse.