Besancenot "debout" à Toulouse

Publié le par gk

Cet article a été écris par deux étudiants de l'EJT
source :
http://blogs.lexpress.fr/municipales2008-villes/2008/02/besancenot_debout_a_toulouse.html 

Olivier Besancenot, porte-parole de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), est venu aujourd’hui apporter son soutien à la liste de la gauche radicale emmenée par Myriam Martin. Les deux leaders ont choisi le quartier de Bagatelle, à l’ouest de Toulouse, comme lieu de rencontre entre habitants et militants antilibéraux.

« Debout », c’est le nom qu’ont récemment choisi les antilibéraux pour leur liste aux municipales. Afin de lancer activement leur campagne, rien de tel que de convier le leader de la LCR, Olivier Besancenot, à « une journée de mobilisation ». Pendant un peu plus d’une heure, le postier de Neuilly a rencontré des habitants du quartier populaire de Bagatelle. Les porte-parole Salah Amokrane (Motivé-e-s) et David Fourcade (Parti Communiste) ont rejoint le cortège.
Dans l’ensemble, la rencontre s’est déroulée dans un bon esprit. Un incident a néanmoins perturbé la matinée. Les forces de l’ordre, en patrouille dans le quartier, ont interpellé des vendeurs sans autorisation et jeté leur marchandise aux ordures. Olivier Besancenot a tout de suite réagi en demandant des explications aux policiers. Il a fustigé « une politique de répression  de la mairie à l’encontre de personnes cherchant simplement à boucler leur fin de mois ». Ce genre d’altercation a lieu assez fréquemment dans le quartier.

Une campagne de proximité

Durant le traditionnel tour de marché, le plus célèbre des facteurs de France a été interpellé par plusieurs habitants du quartier. Discrimination à l’embauche, perte du pouvoir d’achat et déclin des services publics, autant de questions auxquelles le leader communiste a tenté de répondre. « Aujourd’hui, les problèmes d’éducation, de logement et du travail viennent d’une mauvaise répartition des richesses. L’argent ne va pas dans les quartiers où il y a le plus de besoins. ». En ce qui concerne le but de sa visite, l’ancien candidat à l’élection présidentielle n’a pas utilisé, comme à sa bonne habitude, la langue de bois. « Je n’ai pas le bras long ici, mais ce travail de fourmi est indispensable pour faire bouger les choses. Il faut que les militants se fédèrent. Toutes ces petites graines sont utiles ».
Les principaux leaders de la liste « Debout » se sont ensuite retrouvés à la maison de quartier pour adresser quelques mots aux militants. L’occasion pour Myriam Martin, tête de liste pour les prochaines municipales à Toulouse, de remercier Olivier Besancenot d’être venu soutenir les antilibéraux en ce début de campagne. « Aujourd’hui, nous avons connu un franc succès auprès des habitants. Cela montre que le véritable enjeu est de répondre à leurs besoins. Nous allons mener une véritable campagne de terrain ». Pour réaliser ce projet, un local de campagne ouvrira le 12 février (26 rue des Couteliers) avec une permanence quotidienne. Une façon d’assurer, au sein des quartiers, une campagne de proximité de plus en plus efficace.

Charles Carrasco et Lisa Etcheberry

Publié dans Infos

Commenter cet article

pedro 17/02/2008 21:20

aq uoi sert de rester debout si c'est pour siéger sans prendre de responsabilité.

autant aller regarder du coté de la démarche citoyenne de l'autre liste