Quelques questions à Sandra Torremocha, candidate de Lutte Ouvrière

Publié le par gk

J'ai rencontré Sandra Torremocha mercredi 13 février, accompagnée de son colistier Dominique Galonnier. Voici donc l'interview de la candidate de Lutte Ouvrière.
 
 
Beaucoup de Toulousains ne vous connaissent pas, qui êtes vous ?
 
Je suis Sandra Torremocha, j'ai 34 ans, je suis enseignante dans un collège à Muret et cela fait 17 ans que je milite à Lutte Ouvrière.
 
Pourquoi Lutte Ouvrière présente une liste à Toulouse ?
 
Toutes les réformes de Sarkozy sont destinées à ce que les riches soient plus riches et que les pauvres soient plus pauvres. L'immense majorité des salariés n'arrivent pas à s'en sortir. Nous présentons une liste pour que les classes populaires puissent exprimer un désaveu cinglant à Sarkozy et pour dire que ça suffit, ce cynisme, ces fausses promesses, les faveurs permanentes aux riches et les attaques incessantes faites aux travailleurs.
 
Qui sont vos colistiers ?
 
Ce sont des travailleurs, des ouvriers. Tous les secteurs de la ville sont représentés.
 
D-G : Quand on travaille en intérim, quand on fait des petits boulots, il faut souvent se cacher politiquement. C'est aussi pour cela que l'on présente une liste, pour qu'ils puissent s'exprimer.
 
Que pensez-vous de la campagne ?
 
Aujourd'hui, le maire sortant est très content de son bilan. Mais je pense qu'il aura un démenti marquant de la part des classes populaires. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'urgence sociale n'a pas été sa priorité, quand on voit la si grande misère qu'il y a dans les quartiers populaires.
 
D-G : Il y a une multiplication des listes de gauche. Nous ne faisons pas le choix de la division : on a proposé au PS de faire une liste de toute la gauche, mais ce parti exclut toute alliance avec l'extrême gauche.
 
 Quelles sont les priorités de votre programme ?
 
Nous voulons la construction immédiate de logements sociaux. Les principaux problèmes ne sont pas du ressort de la municipalité, mais de l'Etat. Cependant, une municipalité peut faire beaucoup de choses pour ne pas aggraver les conditions des classes populaires. Ainsi, nous voulons baisser les parties communales des impôts (les impôts locaux), et développer la gratuité dans les transports en commun.
Ce qui fait la spécificité de ma liste, c'est que je représente résolument le camp des travailleurs. Si je suis élue au Conseil municipal, je serai le relais et le point d'appui des luttes de tous ceux qui se battent pour une amélioration de leurs conditions de vie : les travailleurs en grève, les mal logés qui refusent de l'être, les usagers qui refusent la désagrégation du service public. Nous voulons leur donner la possibilité d'avoir un regard sur la gestion de la ville, en leur donnant la possibilité de contrôler les dépenses faites par la municipalité, par exemple.
 
Appèlerez-vous à voter pour Pierre Cohen au second tour ?
 
Pour l'instant, nous en sommes au premier tour, nous ne faisons pas de projections. On verra ce que l'on décidera après.
 
Finalement, quel est l'objectif de Lutte Ouvrière pour ses élections ?
 
Comme je l'ai dit, permettre un désaveu cinglant à la politique menée par Sarkozy, et avoir le plus possible de voix, pour pouvoir avoir des élus qui représentent les travailleurs.
 
 
  

Commenter cet article

Gabriel 16/02/2008 18:22

Oui, http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/13/433790-Toulouse-Lutte-Ouvriere-toujours-d-attaque.html

Le Petit Grognard 16/02/2008 17:56

Il y a une photo d'elle quelque part ?