Le PS fait le bilan du maire sortant : "dix points noirs"

Publié le par gk

source :  www.ladepeche.fr

Le ton monte d'un cran entre les listes de Pierre Cohen (PS) et de Jean-Luc Moudenc (apparenté UMP). Hier, le conseiller régional Joël Carreiras, et le conseiller général Jean-Jacques Mirassou, colistiers de Pierre Cohen, ont sévérement critiqué la gestion municipale du maire sortant. Ils dénoncent «le mauvais bilan que Jean-Luc Moudenc doit assumer». Ils le résument en «dix points noirs» : transports, urbanisme, jeunesse, économie, environnement... Tout y passe. «Toulouse est lanterne rouge des grandes villes françaises en matière de déplacements avec moins de 10% des déplacements effectués en transport en commun.»Joël Carreiras brandit le programme de Jean-Luc Moudenc dans lequel figure la carte de ses propositions en matière de transports : « C'est exactement la même que sur le site internet de Tisséo, que Jean-Luc Moudenc préside. Ce qu'il vend comme une rupture figure dans le livre blanc de Tisséo depuis six mois ! C'est du marketing électoral.» La gauche reproche au maire de Toulouse «l'échec de la politique de la ville » mais aussi «30 ans d'erreurs sans vision d'ensemble en matière d'urbanisme» et «le manque criant de logements». Autre mauvais points : «retard» pour l'enfance, l'école et les étudiants; «conception étriquée de la culture»; «sécurité dans l'impasse»; inertie face à la disparition des commerces; politique environnementale «contre-productive»; et «impasse» démocratique. Ils proposent, «puisque la liste de la droite est soit-disant de qualité», des débats entre colistiers sur la sécurité, l'école, le logement, l'environnement ou les transports.

 

Selon Carreiras, «Jean-Luc Moudenc perd son sang-froid». Et ironise : «Il prétend être l'homme de la bonne gestion. Il ne suffit pas de bien gérer une ville pour lui assurer une destinée. Toulouse mérite autre chose qu'une mise en gérance. L'urgence, c'est une communauté urbaine qui nous permettra de quadrupler les aides de l'Etat». Le truculent Mirassou verse dans l'humour et critique le photo-montage de la gare Matabiau dans la brochure de campagne de Jean-Luc Moudenc; on y voit une belle et vaste esplanade qui court jusqu'à la rue Bayard. Conclusion de Mirassou : «Il a décidé de recouvrir le Canal du Midi !» Et, faisant référence à son slogan «Osons aller plus loin» : « Il ose oser ! Mais je n'ai jamais vu ce type-là oser quoi que ce soit ! » Le conseiller général relève tout de même «un seul point positif» dans le bilan de Jean-Luc Moudenc : «Le bilan sportif. Mais il n'y est pour rien !»

Publié dans Infos

Commenter cet article

Xav. 18/02/2008 14:30

Jean Jacques Mirassou est truculent, il nous fait le bilan d'une ville sinistrée alors que Toulouse est en pleine expansion : 6000 nouveaux arrivants par an, première ville créatrice d'emplois, élue ville la mieux gérée de France par Capital, la plus sportive de France par l'équipe etc etc etc

Quant au projet de JL Moudenc, il a le mérite d'exister, j'ai vu le débat entre Cohen et Moudenc sur Itélé jeudi dernier, et je n'ai pas entendu Cohen faire une seule proposition constructive pour la ville, juste des critiques !!!

Pour ceux qui veulent vérifier par eux même, le lien de la vidéo :

http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/15/434334-Toulouse-Moudenc-Cohen-match-nul.html