Liberta Fac, Autre liste, Debout !, incompréhensions et provocations

Publié le par gk

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/23/436672-Le-local-de-Francois-Simon-pris-pour-cible-par-Liberta-fac.html

 "François Simon et son Autre liste ont découvert hier matin la vitrine de leur permanence entièrement recouverte d'affichettes de Liberta Fac, sur du papier à en-tête de l'université du Mirail.

Ce collectif étudiant, qui s'était opposé au blocage de la fac, à l'automne dernier s'est ainsi vengé. Une sorte de représaille après que François Simon, déclinant leur invitation à débattre, en avait expliqué les motifs : « Ce collectif officiellement apolitique mais très marqué à droite, proche de l'UNI, s'est placé en censeur de la légitimité d'un mouvement social qu'il s'est acharné à criminaliser. » Suite à cette vengeance, le candidat de l'Autre liste interroge : « Nicole Belloubet, de la liste de Pierre Cohen, invitée par Liberta fac le 4 mars, s'y rendra-t-elle ? »

De son côté, et contrairement à ce qu'a annoncé Liberta Fac dans un communiqué, la liste « Debout ! » (LCR, Motivé-e-s, Appel unitaire antilibéral) a elle aussi décliné l'invitation."

Liberta Fac a fait  un communiqué disponible en cliquant sur ce lien :
http://libertafac.fr/affichesdroitdereponse.html


Ces évènements m'obligent à prendre position. Je tiens à préciser : je ne suis pas membre de Liberta Fac et je ne suis adhérent dans aucun parti politique. Par contre je suis étudiant à l'université du Mirail et je tiens ce blog sur les municipales, je pense donc être assez concerné pour pouvoir exprimer mon point de vue.  

La mise en place de débats politiques au sein de l'université est une bonne initiative. Liberta Fac a proposé aux listes des municipales de pouvoir s'exprimer. Libres à elles d'accepter ou de refuser, et libres à elles de pouvoir en déclarer le motif.
Seulement, Liberta Fac, se revendiquant apolitique, n'a pas eu de recul sur les évènements : un droit de réponse aurait suffi... Aller coller des affichettes sur le local de François Simon est une provocation... qui n'avait pas lieu d'être. Lorsqu'on se revendique apolitique, on peut organiser des débats politiques, mais en l'occurence, en collant des affichettes, Liberta Fac a mené une action politique visant à dénigrer l'Autre liste. A partir de là, c'est une manière de prendre position. 

On peut toutefois regretter l'attitude de l'Autre liste et de la liste Debout à ce sujet, car même si Liberta Fac n'a pas les mêmes points de vue que ces deux listes, l'idée d'un débat -je persiste- était selon moi une tentative intéressante. Il paraît sain, dans une démocratie, de pouvoir échanger des idées  avec des personnes qui ont des avis contradictoires. De plus, Liberta Fac tenait une position d'organisateur, et ne participait donc pas au débat. Il s'agissait donc pour les listes d'exposer leurs idées sur le thème choisi, et d'en débattre avec l'assistance.  

D'autres débats, organisés par Liberta Fac, auront bientôt lieu. Le 5 mars, Arnaud Murgia, colistier de Jean-Luc Moudenc (app. UMP), viendra pour exposer les idées de sa liste. On ne sait toujours pas si Nicole Belloubet, colistière de Pierre Cohen, sera présente le 4 mars. Mais, il serait dommage que cette première tentative de mise en place de débats politiques reste vaine par la suite. Gardons l'idée :celle de débattre, d'informer.

Publié dans Infos

Commenter cet article

marie 27/02/2008 11:58

Je trouve que les gens ne s'intéressent pas assez aux élections municipales, mais heureusement il y a des blogs comme celui-la.
Bravo

Xav. 26/02/2008 17:47

le coup du "collage" est une attaque sympathique (s'il s'agit bien de liberta fac).

Tu dis qu'ils prennent parti mais personnellement je ne vois qu'une blague sans arrière pensée à l'encontre de professionnels de la politique qui les ont dénigrés ...

Une chose est sure : l'autre liste n'a pas marqué des points sur le coup.