M. Moudenc à Jean Mermoz

Publié le par gk

N'ayant pas assisté au meeting de Jean-Luc Moudenc hier soir, je ne pourrai livrer de compte-rendu. Voici celui de La Dépêche (www.ladepeche.fr)

A la peine dans les sondages face à son rival socialiste Pierre Cohen, Jean-Luc Moudenc a lancé hier sa contre-offensive devant plus de deux mille personnes, salle Jean-Mermoz. Il a appelé à une large mobilisation de l'électorat de droite afin que dimanche, aucune voix ne lui échappe : « Mobilisons-nous ! Mobilisez autour de vous, vos collègues, les membres de votre famille ! Nous n'allons pas livrer Toulouse à une coalition d'apparatchiks politiques », a lancé le maire sortant apparenté UMP.

Ses soixante-huit colistiers étaient assis sur la scène, que dominait un large écran aux reflets roses et bleus. Des sportifs de haut niveau constituaient l'équipe « people » convoquée aux premiers rangs : Xavier Poitrenaud et Yannick Bru du Stade Toulousain, Dominique Arribagé, Daniel Congré et Laurent Batlles du TFC. « En plus d'être un bon maire, Jean-Luc Moudenc est un bon mec », dit Xavier Poitrenaud, la jambe toujours soutenue par une énorme attelle. « J'approuve l'homme et son bilan ; j'ai envie d'aller plus loin avec lui », ajoute Yannick Bru, l'ancien talonneur international.

Présent, l'ancien maire Dominique Baudis se félicite que « Toulouse soit la seule grande ville à ne pas avoir de dettes ». Puis Fabien Pelous déclare sa flamme aux Toulousains : « J'ai envie de leur rendre un peu de tout ce qu'ils m'ont donné. J'ai confiance en Jean-Luc Moudenc. Il est un véritable capitaine et je sais de quoi je parle ».

Devant un public déjà bien chaud, dont certains avaient noué autour du cou un foulard bleu griffé Jean-Luc Moudenc, le maire sortant a âprement défendu son bilan et salué la diversité de sa liste.

Citant Ségolène Royal, Bertrand Delanöé ou Lionel Jospin, qui sont tous venus à Toulouse soutenir Cohen, il a suscité les huées de la foule. « Qu'est-ce que ces gens-là ont à voir avec Toulouse ? C'est une agence de tourisme politique. M. Cohen serait-il le notaire qui règle les divorces par consentement mutuel et les successions dans la famille socialiste ? »

C'est sur Pierre Cohen que Jean-Luc Moudenc a concentré ses tirs. Selon le maire, le député PS sera contraint sitôt élu d'augmenter les impôts locaux pour financer son programme : « Il cache aux Toulousains les conséquences de sa démagogie. Est-ce de l'incompétence ou du mensonge ? » « Les deux ! » ont répondu ses groupies en chœur. « Nos engagements sont crédibles », a poursuivi Jean-Luc Moudenc, distillant les points forts de son projet : des logements sociaux, des places en crèche, plus de policiers et de caméras, l'aménagement des berges de la Garonne, un grand contournement routier, une ligne de tramway supplémentaire etc. « Osons l'avenir ! C'est Toulouse qui nous le demande, c'est Toulouse qui vous le demande ! »

Publié dans Infos

Commenter cet article

BL 07/03/2008 11:29

Tu as aussi la version Libé :
http://www.libetoulouse.fr/2007/2008/03/la-recette-est.html

Et puis, vas-tu nous faire un compte-rendu du débat de hier soir ?
Je suis surpris que personne n'en parle.
Aurais-je rêvé hier soir ?