Débat TLT : petit compte-rendu

Publié le par gk

Hier soir avait lieu le grand débat tant attendu : les quatres principaux candidats étaient face à face. Jean-Luc Moudenc (app. UMP), Pierre Cohen (PS-Verts-PCF-PRG-MRC), Jean-Luc Forget (MoDem), et François Simon (l'Autre liste) se sont livrés à un exercice oratoire d'environ quarante-cinq minutes.

Que dire ? Un certain consensus a été trouvé sur les transports, comme l'a signalé M. Simon, mais certains points de discordes étaient notables. Entre Pierre Cohen et Jean-Luc Moudenc, tout d'abord, la tension était palpable, le premier reprochant au second d'avoir diffusé un tract mensonger sur son bilan de Ramonville, et le second reprochant au premier de mentir aux Toulousains sur l'augmentation des impots, si M. Cohen est élu. Jean-Luc Forget,  a du coup ironisé, en demandant s'il pouvait "s'immiscer dans le débat" et en a profité pour exprimer sa lassitude vis à vis de ces accrochages gauche/droite. 

Mais revenons aux transports : s'il y a un certain consensus pour dire qu'il faut augmenter l'offre, le débat sur la gratuité est très vite revenu sur la table. M. Moudenc a déclaré que Toulouse a "le réseau le plus généreux de France", et que la gratuité totale prônée par M. Simon reviendrait à augmenter la taxe d'habitation de 60%, ce que ce dernier a réfuté. M. Simon a également reproché à M. Forget de vouloir organiser des Etats Généraux des transports et de la mobilité, précisant que le collectif PDU avait déjà travaillé sur la question et qu'il fallait à présent agir. Pierre Cohen a exposé son souhait de faire bénéficier les jeunes de moins de 26 ans de la gratuité, et de créer un ticket civique, à tarif modéré pour les familles et les salariés. Il a déclaré vouloir accroître l'offre des transports, puis dans quelques années, étendre la gratuité.

Sinon, Jean-Luc Moudenc a essuyé quelques critiques sur la gestion du GPV. Ses concurrents lui reprochent un manque de concertation avec la population. M. Forget a fait des propositions pour les étudiants, et a notamment défendu l'idée que la mairie puisse aider l'étudiant en payant la caution d'un logement. Le maire sortant a lui proposé d'étendre le prêt à taux zéro pour faciliter l'accesion à la propriété.

Mais le véritable temps fort de ce débat est à mettre au crédit de François Simon, qui a demandé expressément  à M. Cohen si, dans le cas où l'Autre liste ferait plus de 5%, il était d'accord pour faire une coalition avec lui. Pierre Cohen... n'a pas répondu. Il est clair que ce dernier attend les résultats de dimanche pour se prononcer. M. Simon a par ailleurs réagit en faisant un communiqué disponible ici :
http://toulouse-municipales2008.over-blog.net/pages/Breves_du_jour-208417.html

Finalement, ce fut un débat plutôt intéressant. Aucun candidat ne s'est réellement détaché. Jean-Luc Moudenc s'est plutôt bien défendu, Pierre Cohen a été assez incisif, et M. Forget peut-être un peu trop discret. A noter que TLT organise dimanche, à partir de 18h45, une grande soirée sur les municipales.  


Publié dans Divers

Commenter cet article

Gabriel 07/03/2008 18:27

C'est sur que Cohen n'est pas clair vis à vis de Simon... Mais bon, c'est lui qui a le pouvoir de décision, il le sait et il en joue. C'est un politicien habile, il ne faut pas l'oublier.

BL 07/03/2008 17:15

Pour ma part, j'ai trouvé que sur plusieurs points une certaine convergence de critiques sur la municipalité en place (pas seulement Moudenc) entre les trois autres candidats : démocratie locale, transports (au-delà de la question de la gratuité), ...

Des chicaneries de gamins entre Cohen et Moudenc.

A mon avis, Moudenc se perd en insistant lourdement avec sa complainte "attention, la gauche, il vont rien faire tout en endettant Toulouse".
C'est idiot parce que du coup il ne met pas en valeur certaines de ses idées (Berges de la garonne, etc.).

Cohen, je l'ai trouvé plutôt bon, mais je trouve idiot sa manière d'humilier Simon.

Le Petit Grognard 07/03/2008 15:07

"Mais le véritable temps fort de ce débat est à mettre au crédit de François Simon, qui a demandé expressément à M. Cohen si, dans le cas où l'Autre liste ferait plus de 5%"

Tout à fait et une fois de plus, M. Cohen n'a pas répondu. A la République des blogs, M. Simon avait fait une allusion identique "si nous travaillons ensemble" et M. Cohen n'avait rien dit. Les toulousains aimeraient pourtant savoir quelle gauche veut incarner M. Cohen: anti-libérale ou sociale-démocrate ?
M. Forget a été bon car il a su donner un peu d'air à une ambiance un peu pesante.
M. Simon connaît les dossiers et a du talent, mais n'a finalement pour but que de sauver quelques sièges. Cela devient un baroud d'honneur ridicule.
M. Moudenc est resté calme mais manque de charisme.
M. Cohen est toujours moyen à l'oral, c'est le petit bonhomme en mousse gentil et sympathique. Il a acquiescé à deux reprises je crois quand M. Forget a parlé.
Bon billet, je vais faire un lien. J'espère qu'on trouvera une vidéo...