Le programme de l'Autre liste

Publié le par gk

Voici le programme, non définitif, de l'Autre liste de François Simon.

LES URGENCES SOCIALES
1. Non-renouvellement de la Zone Franche Urbaine et aide à l’emploi pour les habitants de ces quartiers sur l’ensemble de la ville.
2. Créer des postes d’agents de médiation sociale dans les services publics pour en faciliter l’accès de tous.
3. Demander aux Impôts la révision de la base de la taxe d’habitation.
4. Faire, dans la première année de mandat, un diagnostic avec la population de ce qui va et ce qui ne va pas.
L’enfance
5. Une place en crèche pour chaque enfant tout en développant les modes de garde alternatifs…
6. Garantir l’accès financier aux cantines scolaires. Possibilité de gratuité en fonction des revenus
7. Dans le domaine de l’animation, proposer une activité culturelle ou sportive gratuite à tout enfant ou adolescent dont les parents sont chômeurs ou bénéficiaires des minima sociaux.
8. Créer un observatoire local de la scolarité permettant de lutter contre les inégalités scolaires et territoriales, notamment par des préconisations, révisions et suivi de l’application de la carte scolaire.
9. Créer une compétence municipale d’Aide aux devoirs
10. Proposer une révision de la carte scolaire, pour aller vers plus de mixité
Les jeunes et les étudiants
11. Augmenter le nombre de logements étudiants en partenariat avec les autres villes de l’Agglo, la Région et l’Etat.
12. Mettre en place des « espaces jeunes », ayant vocation à soutenir les jeunes dans leurs projets associatifs, culturels, professionnels…
13. Créer une commission « Vie étudiante », renforcer les liens et les partenariats entre la Ville et les Universités.
Les personnes âgées
14. Création d’un service public d’aide à la personne âgée, sous la forme notamment d’assistantes senior.*
15. Construction de petites maisons de retraite dans chaque quartier
16. Mise en place de centre d’accueil de jour
17. Soutien à un hôpital public de court séjour
18. Construction de logements adaptés pour les personnes âgées en résidences médicalisées, intergénérationnelles et potagères *
 Les personnes handicapées
19. La ville doit être pensée en terme d’accessibilité pour tous, ainsi chaque nouvelle construction prendra en compte l’accès des personnes à mobilité réduite, des non-voyants, des sourds…
20. Renforcer l’accessibilité en tout lieu, dans tous les bâtiments publics
21. Réaliser des aménagements d’accessibilité de la voirie pour les personnes handicapées, à mobilité réduite et poussettes.
22. Construction de résidences mixtes aménagées pour personnes à mobilité réduite
23. Soutien aux activités handisport
 Accès aux loisirs et aux activités socioculturelles
24. Rééquilibrer le budget municipal entre sport d’élite et sport amateurs en faveur du sport amateur.
25. installer des équipements sportifs et culturels dans tous les quartiers
26. Aide à l’équipement informatique des associations. Encourager le développement des logiciels libres.
 Une politique de santé
27. Organiser des États Généraux de la Santé dans la Ville, réunissant élus, professionnels de santé, associations et usagers.
28. Mise en place d’un observatoire de la santé : prévention des risques, risques du travail, cancer etc…
29. Créer un institut de recherche sur les causes de cancer, en complément du cancéropôle.
 Les porteurs de projets (Économie Sociale et Solidaire)
30. Créer un Parc d’Économie Sociale et Solidaire sur l’Ile du Ramier, à la place du Parc des Expos *
31. Création d’une compétence municipale en Économie Sociale et Solidaire
32. Soutien aux initiatives citoyennes de création d’activité et mise en place d’un fonds de soutien à l’innovation (développement de nouvelles activités, formation des personnels, démocratisation de la gestion).
33. Mise à disposition aux associations de personnel municipal à mi-temps dans le cadre des Chèques de Temps Choisi. *
De nouvelles orientations économiques
34. Création d’un pôle de recherche sur les alternatives écologiques (énergie, agriculture, construction, santé..)
Les personnes discriminées
35. S’investir pleinement dans la lutte contre toutes les discriminations, où la ville doit être exemplaire, notamment sur l’embauche….
36. Accord sur une Charte anti-discrimination avec les employeurs au niveau de toute l’agglomération toulousaine.
37. Participation de la ville à l’accompagnement social et juridique aux personnes victimes de discrimination.
38. Développer la mise en place de Bus d’aide à la création d’entreprise, qui sillonneraient les quartiers pour conseiller et faciliter l’aboutissement de projets économiques et faire naître un esprit d’initiative auprès des habitants des cités. À développer en partenariat avec CCI, CG, CR
39. Valoriser les entreprises citoyennes qui pratiquent la diversité à l’embauche.
40. Insérer des clauses sociales dans les marchés publics *
41. Embaucher des personnes sans qualification en catégorie C et instaurer un parcours de formation.
 Le logement social d’urgence
42. Mise en place d’une structure d’incitation auprès des propriétaires privés pour favoriser la mise en location des logements vacants pour louer solidaire et sans risque. (ex : la SIEMP, Société d’Économie Mixte de Paris, qui permet la garantie des loyers au-delà de la durée du Loca-Pass)
43. Ouverture de lieux d’accueil de jour et mise à disposition de casiers pour les personnes sans domicile fixe
44. Ouvrir les services de locations de vélos aux personnes en situation précaire pour faciliter leurs démarches
45. Concevoir des logements adaptés pour les gens du voyage en les associant à leur conception + intégration critères HQE
 
LE CADRE DE VIE et L’URGENCE ECOLOGIQUE
46. Mettre en place la gratuité des transports collectifs
47. Repenser le développement de la ville dans un partenariat avec les autres villes de l’agglomération et de la région. Maîtriser ensemble l’évolution économique et démographique afin d’équilibrer les différentes métropoles régionales.
48. Établir un Plan Climat local pour la Ville de Toulouse et la Communauté d’agglomération, afin de diviser par 4 des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES)
49. Définir dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) un volet écologique et social
50. Mise en place effective des 20% de logements sociaux locatifs dans toute la ville
51. Revoir le Grand Projet de Ville (GPV) par rapport au nombre de logements sociaux, à l’accompagnement social et aux normes environnementales
52. Remunicipalisation des services publics de l’eau et des parkings
53. Refus de la deuxième rocade
54. Abandon du projet de deuxième aéroport et redéploiement du trafic aérien sur la région
55. Piétonisation de tout l’hyper centre et mise en place d’un centre piétonnier par quartier
56. Fédérer un réseau économique local pour favoriser l’achat de produits locaux. Éditer un catalogue répertoriant tous les produits fabriqués localement dans un rayon de 100 km autour de Toulouse. Mettre en place un système de monnaie spécifique pour l’achat de ces produits (Sol).
Habitat, urbanisme, logement…
57. développer l’office foncier d’agglomération pour maîtriser l’étalement urbain et l’accessibilité aux logements
58. intégrer dans tout projet de construction de logements sociaux une phase de concertation préalable entre rénovation urbaine, politique environnementale, déploiement des infrastructures et transports publics
59. créer une ZAC pilote écologique et en étendre les principes à l’ensemble du PLU
60. Rendre obligatoire sur la Ville de Toulouse la taxation sur les plus-values foncières lors de la ré-estimation de la valeur du terrain agricole en constructible puis en commercial. Augmenter le taux de cette taxation
Politique énergétique : les principes, les bâtiments nouveaux, l’ancien
61. Appliquer les conceptions bioclimatiques et l’ensemble des normes HQE dans toutes les constructions municipales
62. Promouvoir et favoriser les normes Zéro Énergie pour la construction de tout nouveau bâtiment (Négawatt/ énergie positive)
63. renoncer au système de climatisation actuel consommateur d’énergie pour les nouvelles constructions et favoriser les systèmes alternatifs de rafraîchissement des bâtiments
64. à l’instar de nombreuses autres villes françaises et européennes, mettre en place des panneaux solaires sur les bâtiments municipaux, les HLM, les équipements publics et plus largement instaurer une réglementation pour l’installation de ces panneaux sur l’ensemble des bâtiments de la ville (logements, bureaux, commerces, entreprises)
 
 une politique de logement écologique et social
65. Inciter à des équipements collectifs dans les immeubles (laveries, salles de réunion, salles de jeux pour les enfants..)
66. remplacer tout logement social avant sa démolition
67. établir de façon trimestrielle une carte du logement social sur la ville, permettant à tout habitant de suivre précisément, quartier par quartier, l’évolution du logement social
 68. favoriser le logement coopératif, qui réduit les coûts d’accession à la propriété, mutualise les moyens, vise à la mixité sociale et à l’implication des habitants favorisant le développement de la vie sociale et les solidarités de voisinage
 
Cadre et qualité de vie
 
69. transformer les Allées Jean Jaurès en ramblas
 70. Créer un réseau piétonnier, modulable en fonction des heures, des jours, des évènements de quartiers. La rue change de fonction en fonction de l’heure. Création d’espaces de convivialité. (cf Rome, Lyon…)
 71. favoriser les marchés paysans dans les quartiers toulousains
 72. mettre en place une alimentation biologique dans les cantines scolaires et dans les cuisines des maisons de retraite du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale)
 73. mise en place de circuits agricoles courts
 74. Construction d’une halle ouverte par quartier, propre à toutes les villes du sud-ouest (marchés, concerts…).
 75. Encourager une production agricole biologique sur les terrains de la régie agricole, soutenir l’installation de petits agriculteurs et l’ouverture de jardins collectifs
 76. préservation et élargissement des terres maraîchères autour de la ville comme à Barcelone
 77. lutter contre la pollution publicitaire, en particulier aux entrées de ville
 78. Supprimer 60 % des panneaux publicitaires dans le centre ville…
 79. engagement à voter contre toute grande surface dans l’agglo à la CDEC
 80. favoriser le commerce de proximité, financièrement accessible à tous, dans tous les quartiers
 
 Transports
 
81. Privilégier le piéton et le cycliste dans toute la ville
82. Développer les transports publics, bus, tramway circulaire, en lien avec les villes de l’agglo
83. Limiter les déplacements imposés : Installer dans chaque quartier les services publics de proximité, favoriser les implantations de commerces, des parcs et jardins
84. Relier par les transports publics les quartiers de la ville entre eux et les villes de l’agglomération entre elles
85. Réétudier le projet du tramway en fonction de la desserte de l’aéroport.
86. Mise à l’étude d’un Nautibus sur le Canal du midi entre Matabiau et Castanet.
87. Plafonner le nombre de vols journaliers sur l’aéroport de Blagnac et créer des partenariats avec les autres aéroports de la région.
88. Étudier les solutions qui permettent de réduire les nuisances sonores et insonoriser les habitations situées dans le couloir aérien. Taxe imputable aux transporteurs aériens et non aux collectivités
89. dissuasion financière des 4x4 en ville
90. convertir le parc de bus en véhicules propres
91. étendre le réseau de mini bus électriques
92. mise en place de taxis de centre ville, avec course forfaitaire
93. faire du parking du Capitole un parking pour les résidents
94. Transports nocturnes qui desservent les lieux de « fête » et de concerts
95. organiser une concertation avec les usagers des transports en commun sur les réorganisations et améliorations nécessaires des transports publics
96. soutenir les actions d’accompagnement à l’école à pied ou en vélo
97. donner la priorité au rail pour desservir Toulouse sur le plan régional et national
 
 Déchets
 
 98. Aller vers la fermeture des incinérateurs. Mettre en place des alternatives à l’incinération ; méthanisation et valorisation du gaz…
 99. Mener activement et de façon suivie des campagnes régulières de réduction des déchets
100. Soutien actif de la municipalité à la création de recycleries, ateliers de recyclage, créateurs d’emploi
101. Mise en place de systèmes écologiques d’épuration de l’eau (bassins de phytoépuration)
102. rétablir la collecte quotidienne des ordures dans les grands ensembles
103. mise en place d’un système de collecte des déchets organiques
104. interdiction des transports de combustibles nucléaires neufs ou usés sur le territoire de l’agglo.
105. renforcement des contrôles de radioactivité (issue des hôpitaux entre autres) dans la Garonne notamment
 106. participation à l’initiative des « Maires pour la Paix » lancée par le maire d’Hiroshima et Abolition 2000.
 
 Fonctionnement de la municipalité
 
107. Créer une compétence municipale sur les énergies renouvelables
108. « Verdissement » des services municipaux à commencer par papier recyclé et poubelle sélective dans tous les services
109. mise en place de clauses éthiques et écologiques dans les appels d’offre municipaux
110. Mettre en place une stratégie ZéroPhyto dans la gestion des espaces verts
111. Mise en place de circuits courts, appels d’offre en lots fractionnés, non seulement pour les marchés alimentaires, mais aussi pour les marchés concernant les opérations d’aménagement.
MISE EN PLACE D’UNE VERITABLE DEMOCRATIE CITOYENNE
112. Ouverture à tous des Conseils de Quartiers avec mise en place de budget participatif et réalisation de projets élaborés par les habitants
113. Mise en place d’une Maison de Quartier par quartier, gérée par le Conseil de Quartier
114. Ouverture d’une Maison des Droits des Femmes et d’une Maison des Citoyennetés du Monde
115. Demander à l’État la création à Toulouse d’arrondissements et de mairies d’arrondissements par l’application de la Loi PLM (Paris-Lyon-Marseille)
112. Ouverture à tous des Conseils de Quartiers avec mise en place de budget participatif et réalisation de projets élaborés par les habitants
113. Mise en place d’une Maison de Quartier par quartier, gérée par le Conseil de Quartier
114. Ouverture d’une Maison des Droits des Femmes et d’une Maison des Citoyennetés du Monde
115. Demander à l’État la création à Toulouse d’arrondissements et de mairies d’arrondissements par l’application de la Loi PLM (Paris-Lyon-Marseille)
116. Création d’un Observatoire des Engagements pris devant les Toulousains
117. Organiser un référendum local sur le droit de vote des étrangers aux élections locales
118. Rendre possible l’organisation de référendums locaux, ouverts aux résidents étrangers
119. Mise en conformité de la politique municipale avec les conventions déjà signées : Charte d’Aalborg, Villes Santé de l’OMS…
120. Signature des Conventions Villes Hors AGCS, Sans OGM ….
121. Retransmission en direct des séances du Conseil Municipal
122. Tenir à jour sur le site Internet de la ville un calendrier des consultations tenues par les diverses instances de la ville
123. Accorder une place plus importante à l’affichage des avis d’enquête publique
124. Créer une Coordination des Conseils de Quartiers
125. Créer un collège consultatif municipal pour les personnes travaillant à Toulouse mais n’y habitant pas.
126. Renforcer les droits et moyens des associations
127. Attribution de subventions aux associations sur 3 ans, à l’instar du Marathon des Mots.
128. Augmenter le nombre de lieux d’affichage municipal et associatif, et d’expression libre
129. Organisation de conférences citoyennes, traitant de la politique de la Ville, ouvertes à tous
130. Instaurer, au bénéfice du personnel municipal, un plan de formation relatif à la vie des quartiers
131. Redéploiement de la police municipale sur la ville dans une logique de prévention et de proximité, suppression de l’armement et du travail de nuit. Redéfinition des missions de la police municipale en complémentarité avec la police nationale
132. Refus du tout sécuritaire et de la vidéosurveillance
RENAISSANCE CULTURELLE
133. Passer la part du budget municipal dédiée à la culture de 14,5 % à 16 % comme la moyenne des villes françaises puis à 17 % comme la Ville de Nantes
134. Équilibrer la part du budget municipal de la culture entre culture de prestige et culture au quotidien
135. Mise en place d’un festival des cultures du sud
136. Mise en place d’une véritable fonction de directeur de l’action culturelle. Créer avec les acteurs locaux des structures associatives par thématique artistique avec budget et lieux spécifiques. Mise en place de 6 festivals tout au long de l’année en lien avec ces structures associatives.
137. Mise en place progressive de la gratuité des musées
138. Mise en place d’un centre des congrès associatif
Les 3 axes de la politique publique culturelle :
Le patrimoine (compétence partagée avec la région)
139. implantation des grandes salles de spectacle en concertation avec l’Agglomération du Grand Toulouse
140. Mise en place de locaux pour les associations dans tous les quartiers
141. Création d’ateliers municipaux pour les troupes artistiques dans l’ensemble de la ville
142. Renforcement du maillage et des moyens des équipements publics culturels.
La diffusion 
143. Gratuité des activités municipales pour les chômeurs et familles à faibles revenus
144. Accompagner la diffusion dans la rue des œuvres d’artistes locaux 145. réappropriation de l’espace public et des espaces verts par le monde culturel et associatif
146. soutenir les lieux associatifs culturels existants
147. Renforcement des partenariats et du soutien aux associations culturelles et artistiques existantes à Toulouse
148. Mise en place de moyens pour diffuser la langue et la culture occitane dans l’ensemble des secteurs de la Ville
149. Mise en valeur des différentes cultures de notre ville
150. Soutien aux médias associatifs et/ou alternatifs
151. Favoriser l’accès aux lieux de culture à l’école dès le plus jeune âge. (cf PLEA : Plan Local d’Éducation Artistique de Nancy)
152. Création d’antennes du Conservatoire, afin de favoriser, élargir et décentraliser l’enseignement musical
153. Créer un Comité Local des services publics culturels afin de réunir et coordonner les directions culturelles des différentes collectivités territoriales (Conseil général, Conseil régional, Communauté d’Agglomération du Grand Toulouse, Sicoval, Ville de Toulouse et les autres villes de l’aire urbaine) et en finir avec la guerre des collectivités
154. Augmenter la part de l’aide à la création et à l’innovation dans le budget municipal de la culture
155. Soutien des Intermittents par la création de contrats d’accompagnement et soutien à la mise en œuvre de projets
156. Mettre en place des lieux de résidences d’artistes
157. Repenser les festivals comme le Marathon des Mots ou le Printemps de Septembre dans le cadre des 6 festivals annuels, en les déclinant auprès de publics différents (écoles, maisons de retraite, centres culturels et maisons de quartier, centres médico-sociaux, cinémas etc…)
158. Soutenir et promouvoir les Arts de la Rue

Publié dans Les programmes

Commenter cet article